1

« 

Plusieurs grottes (Pech-Merle, Rouffignac, Grotte de Lascaux, Cosquer…) présentent des panneaux de tracés digitaux ou macaronis. Ce sont des surfaces, parfois importantes, pouvant atteindre plusieurs mètres carrés portant un entrelacs de tracés irréguliers, enchevêtrés formés en promenant la pointe de deux ou trois doigts sur une surface rocheuse recouverte d’une couche naturelle d’argile. Certains de ces tracés paraissent avoir été faits avec des instruments à dents en pierre ou en bois. Aucune image nette ne peut être identifiée en dehors de quelques contours, probablement fortuits, évoquant un profil animal. On a voulu voir dans ces panneaux l’origine de l’art paléolithique. Cette théorie, ancienne et maintenant à peu près abandonnée, n’avait pas d’autre justification que le désir de ses auteurs de voir l’art évoluer du simple au complexe et du fortuit à l’élaboré.

« 

Sources et Image

2

« 

Pech-Merle (Cabrerets, Lot)
Thème : un sanctuaire gravettien
C’est une vaste et longue cavité naturellement spectaculaire dont le premier panneau, « La
Chapelle des mammouths », sur la paroi gauche de la salle préhistorique, est une des grandes
fresques peintes de l’art pariétal ; les fi gures sont dessinées sur une surface rocheuse assez
plane longue de 7 mètres et la couvrent en hauteur jusqu’à 3 mètres.
Le plafond est remarquable, couvert sur une surface d’une quarantaine de mètres carrés
d’entrelacs parfaitement enchevêtrés : fi gurations humaines (7), des mammouths, des tracés
digitaux.

« 

Source

 

 

Situation

Pech Merle

 

à voir

http://www.lot-decouvertes.com/prehistoire/la-salle-des-hieroglyphes-de-pech-merle-59