La rosace procède souvent sinon toujours de l’ entrelacs. Quelque qu’en soit le nombre de feuilles.

On la trouve triomphante au dessus de l’entrée des cathédrales et autres églises.

Mais avec plus de surprises, elle se fait découvrir au coin d’une rue, en plaque d’égout ou autre canalisation, en bouche d’aération  sur les murs des maisons les plus banales.. ou presque, en grille d’écoulement des eaux…

Rosace en 16 feuilles, sur une maison de la vieille ville d’Hyères. Si l »entrelacs n’est pas là pour les puristes, il n’est pas loin.

Rue Bourgneuf dans le haut de la vieille ville si je me souviens bien, au détour d’un coup d’œil qui commence à être aguerri.