entrelacs, rosace 3/ Coulommiers

Au cœur même d’un des hauts lieux seine-et-marnais de l’architecture, dans un couloir vitré, ancienne facade de jardin, cette bouche d’aération modeste, qu’on pourrait croire cachée volontairement si elle n’était pas fort probablement oubliée par les habitants du lieu.

Il était temps de réinventer ce 12 feuilles vernaculaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :
close-alt close collapse comment ellipsis expand gallery heart lock menu next pinned previous reply search share star