Les entrelacs « quatre feuilles » ou quadrilobés sont construits par l’intersection de quatre cercles.

C’est le premier entrelacs que j’ai rencontré et il fait partie de mes préférés

Carrelage de la bibliothèque diocésaine de Meaux, superbe chapelle du XX s.

La présence des entrelacs 4 feuilles est très forte en Europe mais aussi dans le reste du monde, dont les cultures islamique et copte.

Ils sont parfois nommés « croix de saint André ». Mais leur origine remonte bien avant les chrétiens.

Voici pendant quelques jours une série d’entrelacs 4 feuilles.

Notez que ce principe de construction a engendré la création d’entrelacs de 6, 8, 12, 16, 32 feuilles, etc.

Des articles sur des éléments qui relèvent des entrelacs  « x feuilles » ont déjà été publiés.

Le site belgiumview propose des photos de bâtimentsbelges contenant des entrelacs 4 feuilles. Leur définition n’est peut-être pas exactement la même que la mienne. A voir.

Un premier diaporama a été créé sur Picassa.

liste des posts :

1/bas relief à  Brioude

2/diverses oeuvres à Jouarre

3/Orbais l’Abbaye

4/Azulejo et bas rellief de Genova, Italie

5/mosaïques à l’Abbaye de Ganagobie

6/ bas relief au Duomo de Genova

7/ enluminure d’un Coran

8/ Stuc à la Generalife de Grenade

9/ Bas relief à Talmon, Saintonge

10/ Croix à Marolles en Brie

11/ Bas relief à Esnande, Saintonge

12/ Carreau de Provins

13/ bas-relief copte à Philae

14/ chapiteau mérovigien de l’église rurale de Cravan-les-coteaux