« Les pierres funéraires de forme discoïdale, appelées parfois, mais à tort, tombes « basques » (du fait de leur abondance dans cette région), se retrouvent (dans plusieurs régions) . Bien que de tradition très ancienne, il semble que la grande majorité des stèles discoïdales connues au Pays Basque soient des XVIe et XVIIe siècles. Mais à cette époque, le symbolisme avait déjà beaucoup perdu de l’importance qu’il avait dans les siècles précédents. La forme et les motifs n’existent plus que par tradition. » (http://dzt-isto.chez-alice.fr ).

Certaines de figures participent de l’entrelacs, des  « quatre feuilles »,  généralement ouverts, formant des croix grecques.

Stèles sises à Doazit.

Une croix grecque légèrement asymétrique, à branches évasées curvilignes, extrémités concaves

Le Laurageais et la péninsule ibérique en contiennent un nombre important (http://pagesperso-orange.fr/sgdelestaing/Francais/Steles.htm).

Superbe « 6 feuilles » à Itxassou en Pays basque surmonté d’un 10 feuilles :

Stèle à Itxassou