4B-coeurleger_G4

Briardes parce que trouvées sur des brocantes de la Brie. Origines de création non garantie. Mais parmi elles la plupart doivent être briardes et même originaires de la Vallée du Petit Morin qui fut, ainsi que Rebais sur la plateau, un centre de production important.

https://www.flickr.com/photos/entrelacsknots/sets/72157623977695278

Trois éléments se distinguent, le manche ou cou, la zone large ou tête et le nœud d’intersection ou glotte.

Notez la faible diversité des formes d’entrelacs des têtes, mais la variété du nombre des brins de 2 à 5 et surtout celle des manches, surprenante. Parmi les formes de têtes, l’une d’entre elles domine dans cette collection, mais en fonction de l’habileté de l’artisan ou du nombre de brins, et malgré des dessins peu variés, les tapettes présentent des formes assez différentes.

Je me suis amusé à donner un nom à chaque forme. Il s’agit au premier abord de simples élucubrations qui révèlent, néanmoins des types de dessins où prédominent le cœur (qu’il soit folâtre, léger ou rigoureux), la flèche, le tapis mérovingien, la ronde.

Par contre, les motifs des tapettes sont géométriques rappelant parfois les motifs lombards ou mérovingiens, parfois évoquant la spirale.

Les glottes sont aussi fort différentes, tout en entrelacs utiles certainement et pour certains décoratifs. Un ou deux sont remarquables par leur élan et leur design. L’un d’entre eux me fait penser au « Art & craft » du XIX s, un des mouvements à l’origine du design et du renouveau de l’entrelacs.

Tiens, tiens…