« Le zellige (arabe: زليج) est un carreau d’argile émaillée dont le décor reproduit l’assemblage géométrique des tesselles de mosaïques posées sur un lit de plâtre….Venu de la Berbérie orientale vers le Maroc au Xe siècle dans des nuances de blanc et de brun, l’art du zellige y est retourné au XVe siècle après s’être épanoui au XIVe siècle sous la dynastie des Mérinides, avec l’utilisation du bleu, du vert et du jaune; le rouge ne sera utilisé qu’à partir du XVIIe siècle. Les émaux anciens aux teintes naturelles ont été utilisés jusqu’au début du XXe siècle et les couleurs n’avaient probablement pas beaucoup évolué depuis la période des Mérinides. »   source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Zellige

Par sa forme, qui permet souvent la répétition du motif, le zellige donne une impression d’infini, le motif pouvant se reproduire sans limite sinon celle du lieu ou de notre imagination. L’entrelacs géométrique se prête souvent à ce jeu.