Dentelles et entrelacs chez Victor Hugo

Crayon de graphite, empreinte de dentelle à l’encre Villequier, Musée Victor Hugo, Inv. V 93 22

Dans ce carnet aujourd’hui démembré, Victor Hugo avait multiplié les applications de dentelles dont il interprétait les entrelacs avec la plus extrême fantaisie. Cette jolie cauchoise est peut-être le souvenir d’un visage entr’aperçu en voyage, à moins qu’il ne soit lié au souvenir de Léopoldine, devenue cauchoise par son mariage.

source : BNF

voir aussi : http://florizel.canalblog.com/archives/2007/06/26/5415497.html

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :
close-alt close collapse comment ellipsis expand gallery heart lock menu next pinned previous reply search share star