Kader Belarbi, directeur de la danse du Théâtre du Capitole, dans un entretien récent (février 2013) , explique l’importance du mouvement, du rythme, dans l’entrelacs, qu’il soit dessin ou danse,  l’occasion de la reprise au Capitole de sa pièce « entrelacs ». Il insiste sur le lien entre dessin, calligraphie et danse.

 » Avec le ballet Entrelacs, je suis dans des circonvolutions de formes et de lignes qui s’enchevêtrent et dialoguent entre elles….

J’ai toujours dessiné puis, plus tard, je me suis mis à la peinture. Je n’ai pu m’empêcher de faire le parallèle avec la chorégraphie qui mêle dans son écriture des lignes rigoureuses, une virtuosité gestuelle et une rythmique interne qui impulsent le mouvement.

Entrelacs a été initialement créé pour le Ballet national de Chine. J’ai eu la chance de faire plusieurs voyages en Chine et j’ai été fasciné par la calligraphie chinoise…. »

–) voir l’interview complet

(je suis à la recherche d’un dessin de Belarbi pour illustrer ce post)

La danse dans les entrelacs