Un entrelacs de réel et d’irréel, une sorte de mirage où peut apparaître, pour certains, une femme montée sur un chameau sous une chaleur accablante qui floute la scène. Et toujours la capacité de Gérard Leriche d’évoquer le nœud découvert il y a belle lurette dans d’autres navigations.

Artiste d’une grande sensibilité à l’œuvre abondante où le nœud et l’entrelacs donnent de l’air et du mouvement sans ôter le mystère profond attaché à l’artiste.

son site « café, thé, encre »

La chambre d’hôtes et le gîte rural Terre de Doue présentent chacun une œuvre originale de Gérard Leriche.

Enregistrer