La chartreuse de la Verne en impose par sa situation au cœur de la forêt des Maures et au milieu des plusieurs fois centenaires châtaigniers toujours exploités pour leurs fruits, par sa masse de forteresse de pierre et par la pugnacité des aventuriers qui l’ont remise sur pied en quelques décennies.

Pas d’entrelacs que je n’ai vu dans les dédales de la bâtisse, si ce n’est deux témoins de l’artisanat pratiqué dans ces mondes que sont les monastères et leurs réseaux.
Un bel  objet qui fut probablement un filtre utilisé lors sur pressage de l’huile d’olive.

PACA_La Verne_filtre olives_3_PETITE_P1040187

comment la tresse accompagne le mouvement de la presse

PACA_La Verne_filtre olives_2_PETITE_P1040187

La boutique du monastère vend des productions du réseau des moniales de Bethléem, auxquelles appartiennent les nones de la chartreuses, productions parmi lesquelles de la belle poterie palestinienne dont les motifs rappellent les heures de lustre des Omeyyades. L’une des tajines est composée d’un x-feuilles, probablement un vingt-quatre-feuilles, dont déjà les romains étaient friands au temps de l’empire.

PACA_La Verne_poterie palestinienne_x pointes_PETITE_P1040187