quelques caractéristiques

description : Escher n’est pas de prime abord un artiste de l’entrelacs mais plus de l’illusion. Pourtant certaines de ses figures y font penser par le mouvement impulsé et par la transformation des formes. Hofstadter pointe l’importance de ses œuvres en terme d’entrelacement.

Ici des carrés pleins se transforment petit à petit en reptiles qui sont plus proches du gecko que du serpent et qui grimpent le long de la façade avec la force d’un grouillement.

Très belle œuvre architecturale.

culture : world

temps : XX ou XXI ème siècle

art : architecture et céramique

formes : reptilienne?

lieu :

     adresse: 14, Conde de Romanones, Madrid, Espagne

     « lieu de l’entrelacs » : « modestie d’entrelacs », mais peut-on parler d’entrelacs? Plutôt de cousin, comme le gecko l’est du serpent.

photo : Álvaro Ibáñez from Madrid, Spain (Wikicommons)