Entrelacs modestes sous forme de tresses dans la ravissante chapelle de Pluneret fière de son très beau jubé et trônant dans un paysage rural de toute quiétude.

Tresse modeste ou juste simple ou figure au sens prudemment caché ? La chapelle date du XVIème siècle. Je ne suis pas certain que ce soit la période la plus celte de la Bretagne. (Mais cette réflexion surpasse déjà ma connaissance de cette culture!) Probablement moins celte que ne le furent le haut Moyen-Age et les XIX et XXème siècles, de renaissance culturelle?

Et pourtant cette simple tresse à deux bandes évoque aussi l’esse des celtes anciens, pré-chrétiens.

Par le sens et par le nombre, si modeste qu’il soit, l’entrelacs est plus présent qu’il n’en a l’air au premier abord !

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bonus

L’entrelacs peut être malicieux.

Ainsi, il fut présent lors de l’inauguration de la réfection de la chapelle Sainte Avoye. Voilà, sans hésitation, un vrai entrelacs celte, tel que chacun se le représente!

source

On peut aussi l’apercevoir avec des jumelles, ou le zoom d’un appareil photo, sous forme de grille d’aération..

Pluneret_grille_120

… et aussi  en enchevêtrement de branches et racines mortes sur un mur en désespérance au sein du hameau.

Pluneret_entrelacs de racines et branches mortes_129

La tresse constituait aussi le jour de ma visite l’ornement principal de la coiffure de la guide qui enrichissait notre visite …  comme un fait de circonstance. Belle coiffure qui combinait les deux principales formes de l’entrelacs, la rigueur géométrique de la tresse et la liberté débridée de l’entrelacs contemporain.

Sources :

Photos : Bernard Corbineau, sauf notation expresse