I

Aux monstres, l’entrelacs débridé. A la lumière, l’entrelacs géométrique.

Que crache le monstre? Et est-ce un monstre? Ingurgite-t-il ou crache-t-il?

La figure est courante dans l’art roman. Il est plutôt admis que la tête crache. Sortent le plus souvent de la gueule des rinceaux, des pampres ou des serpents, aussi. L’imagination romane est florissante. On lit qu’elle serait d’origine celte. Mais les interprétations font aussi foison.

Pas de réponse à vous proposer.

Par contre, ces entrelacs de lianes ou serpents, peu nombreux à Gargilesse parmi la floraison de chapiteaux bibliques, m’ont immédiatement frappé par leur vigueur et leur taille. J’y ai vu immédiatement des serpents. Mais, à regarder de plus près, les extrémités feuillues font plutôt référence au monde végétal!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

II

Cependant, d’autres entrelacs font penser au serpent, probablement, tel ce basilic …

Indre_Gargilesse_P0100018

… ou même ce qui ressemblerait au premier abord à une colombe …

… mais qu’un coup d’œil à l’arrière de la bête renvoie à une catégorie moins inoffensive.

III

A l’extérieur de l’église mais sur ses murs, un dragon, plus vrai que nature!, a été mis en laisse par de réels brins végétaux …

Indre_Gargilesse_P0100080

Dans tous ces chapiteaux, puissance et mouvement donnent vie à nos imaginations ou fantasmes.

IV

Parfois en baissant le regard ont peut découvrir des bases de pilier sculptées d’entrelacs, souvent moins recherchés que les chapiteaux qui appellent, eux, l’élévation. A moins deux ornements dans l’église qui évoquent l’entrelacs :

Indre_Gargilesse_P0100026

l’un et l’autre confirment l’intention végétale et non serpentaire des motifs des chapiteaux

Indre_Gargilesse_P0100009

_____

A Caractéristiques

      • Culture : roman

      • Temps : 12 ème s.

      • Art : scultpure

      • forme(s: serpentaire, essentiellement

B Situation

contexte:

Un des plus beaux villages de France

« lieu de l’entrelacs » :

« Perle d’entrelacs » , « Emotion d’entrelacs », « Modestie d’entrelacs »

carte :

googlemap du Centre – Val de Loire

adresse :

Crypte de l’église de Gargilesse-Dampierre

C Vagabondages d’entrelacs 

  • Les chapiteaux les plus fameux de Gargilesse ne sont pas des entrelacs mais des chapiteaux faisant référence de manière plus précise à la Bible.

  • Les entrelacs de Gargilesse sont présents, outre sur des chapiteaux, sur

    • les vitraux de la crypte et sur

    • une fresque qui dessine probablement une esquisse de couronne d’épine éclairée par les vitraux :

Indre_Gargilesse_element de courone_petit-P0100054

D Autres facettes de Gargilesse et références

 

Remerciements

À Bertrand, pour nous avoir emmené à la découverte de cette perle de l’entrelacs

Auteur des photos et du post 

Bernard Corbineau

Enregistrer