Au fil des ans, au cours de mon cheminement erratique dans la galaxie des entrelacs,  surgit petit à petit une image encore floue de ce qui pourrait être un « artiste de l’entrelacs ».  Je vais essayer, dans les semaines à venir, d’en pointer un certain nombre dans le blog et sur le Net. Sans aucune prétention. Sans même dans un premier temps la volonté de catégoriser ou d’expliquer quoique ce soit.  Au petit bonheur le vagabondage. Plus tard, j’essaierai, et vous êtes invités à y participer, de comparer, de faire surgir des idées, des échappées belles, afin de dessiner un rapport de l’artiste, de certains artistes, à l’entrelacs. En tout amateurisme  revendiqué!

Beaucoup d’artistes contemporains, et leur densité semble s’accroître quand on descend le temps, ont une relation à l’entrelacs.

Pourtant, c’est Léonard de Vinci que j’ai mis en exergue de ce post, tant ses entrelacs peuvent être divers, mathématiques ou du quotidien de telle ou telle robe ou chevelure. Quel est le lien entre ces représentations?

 

Jackson Pollock me semble être par excellence « l’artiste de l’entrelacs » du XX ème, tant par les formes que, surtout peut-être, par le mouvement.

 

Le mouvement du Land Art participe aussi de l’entrelacs redécouvert, les artistes de l’entrelacs y son nombreux.

 

Mais il y a bien d’autres artistes, plus ou moins connus, plus ou moins évidents dans leur rapport à l’entrelacs.

 

Dépistons des œuvres dans un premier temps, avant de pister des sens.

La rubrique « Artistes de l’entrelacs » va croître au cours des semaines prochaines.

–)  « Artistes de l’entrelacs«